Accueil
En allant à l'école
Arrivée en classe
Le matériel
Le manuel scolaire
L'écriture
La dictée
Les leçons
La récréation
Les diplômes
Les récompenses
Les punitions
La photographie
L'histoire de l'école
Sites amis
Contact
De beaux livres sur le sujet
Téléchargement
Livre d'or
En allant à l'école

PARTIR DU BON PIED
Sabots de bois pour l'écolier des champs, souliers de cuir pour l'écolier de la ville, les différences d'origine ou de fortune jaillissent aussi à I‘école.
À travers le contenu pédagogique de ses manuels, l’école se défendait de toute discrimination, et louait à dessein le charme artisanal des sabots.

                                 

LA BLOUSE, ACCESSOIRE LAÏC
En 1914, un costume de garçon pouvait coûter entre 40 et 60 F, soit prés de la moitié‚ du salaire mensuel de l'ouvrier.
Cet obstacle justifiait donc, à la ville comme à la campagne, le port de la simple blouse dont la solidité et la commodité viennent opportunément conforter le message militant de la laïcité
- La blouse protègeait les lainages et vêtements plus fragiles ou onéreux; elle préservait la famille de dépenses superflues et exhortait à l'humilité et à la prévoyance.
-La blouse dissimulait uniformément les différences que montrtrait la tenue vestimentaire; elle prônait l'égalité de rang et de condition. La blouse imposait enfin un devoir de solidarité puisque les écoliers devaient s'entraider pour boutonner le sarrau qui se fermait pour certaines dans le dos...

                                                     

© 2016 Scipion Griffault